Chapelle d’Osiris Heqa-djet - Osorkon III - (KIU 584)



Datation: XXIIe dynastie / Osorkon III

Matière : Grès.
Date de découverte : 1899.

La chapelle d’Osiris Heqa-djet a été découverte par G. Legrain en 1899 lors du dégagement de la grande enceinte de Karnak.
Cette construction se compose de deux ensembles. Une première porte en grès, au nord, donne accès à une cour fermée par un mur en briques crues dans laquelle deux colonnes sont encore identifiables. Du côté sud, le coeur de la chapelle construit en grès est composé de trois pièces. La partie nord (salle 1) est une addition postérieure datant du règne de Chabataka, à la XXVe dynastie. Les deux autres salles ont quant à elles été construites à la XXIIe dynastie sous les règnes d’Osorkon III et de Takelot III.
Cette chapelle est consacrée à Osiris Heqa-djet. Les Divines Adoratrices (Chépénoupet Ière, fille d’Osorkon III, et la kouchite Aménirdis Ière) occupent une place importante au sein de la décoration de l’édifice (à l’exception de la salle 3).
L’avant porte et les éléments identifiables de la cour ne sont pas traités à ce stade.


Façade

Bandeau

Porte

Linteau

Montant est

Montant ouest

Soubassement

Côté est

Côté ouest

Tableau

Salle 1

Paroi est

1er registre

2e registre

Paroi nord

1er registre

2e registre

Porte

Paroi ouest

1er registre

Paroi sud - façade bubastite

Partie est

Partie ouest

Porte

Salle 2

Paroi est

Partie nord

Partie sud

Porte

Paroi nord

1er registre

2e registre

Paroi ouest

1er registre

Paroi sud

Salle 3

Paroi est

1er registre

2e registre

Paroi nord

1er registre

2e registre

Paroi ouest

Partie nord

Partie sud

Paroi sud

1er registre

2e registre


Bibliographie sélective

PM II2, p. 204-206.
G. LEGRAIN, « Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. Le temple d’Osiris-Hiq-Djeto », RecTrav 22, 1900, p. 125-136 .
G. LEGRAIN, « Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak », RecTrav 22, 1900, p. 146-149 .
M. PILLET, Thèbes, Paris, 1930, p. 72 .
J. LECLANT, « Fouilles et travaux en Égypte, 1950-1951 », Orientalia 20, 1951, p. 463-464 .
P. BARGUET, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962, p. 15 .
J. LECLANT, Recherches sur les monuments thébains de la XXVe dynastie dite éthiopienne, BdE 36, 1965, p. 47-54 .
D.B. REDFORD, « A Visit to Osiris, Lord of Eternity, at Karnak », NARCE 74, 1970, p. 25.
D.B. REDFORD, « An Interim Report on the Second Season of Work at the Temple of Osiris, Ruler of Eternity, Karnak », JEA 59, 1973, p. 16-30.
R.A. PARKER, J. LECLANT, J.-Cl. GOYON, The Edifice of Taharqa by the Sacred Lake of Karnak, BEStud 8, 1979, p. 48, n.1, p. 50, pl. 23 .
K. MYSLIWIEC, Royal portraiture of the Dynasties XXI-XXX, Mayence, 1988, pl. XXIII-XXVII .
K.A. KITCHEN, The Third Intermediate Period in Egypt (1100-650 B. C.), Oxford, 1996, p. 386 .
D. ARNOLD, Temples of the Last Pharaohs, Oxford, 1999, p. 41, 50, fig. 14 .
R.A. SCHWALLER DE LUBICZ, The Temples of Karnak, Londres, 1999, p. 645-647, pl. 233-237 .
K. MYSLIWIEC, The Twilight of Ancient Egypt. First Millenium B.C.E., Ithaca, Londres, 2000, p. 64-67 .
N. IMBERT, « La restauration de la chapelle d’Osiris Heqa-Djet », Karnak 11, 2003, p. 469-486 .
Cl. JURMAN, « Die Namen des Rudjamun in der Kapelle des Osiris-Hekadjet: Bemerkungen zu Titulaturen der 3. Zwischenzeit und dem Wadi Gasus-Graffito », GM 210, 2006, p. 70, 74-88 .
E. BLYTH, Karnak : Evolution of a Temple, Londres, New York, 2006, p. 191-193, 196 .
K. JANSEN-WINKELN, Die Inschriften der Spätzeit 2. Die 22.-24. Dynastie, Wiesbaden, 2007, p. 219 (24.2), 313-319 (30.3), 330-331 (31.3) .
K. JANSEN-WINKELN, Inschriften der Spätzeit 3. Die 25. Dynastie, Wiesbaden, 2009, p. 40-46 (47.6) .
M.F. AYAD, « The Transition from Libyan to Nubian Rule: the Role of the God’s Wife of Amun », dans G.P.F. Broekman, R.J. Demarée, O.E. Kaper (éd.), The Libyan period in Egypt: historical and cultural studies into the 21st - 24th Dynasties. Proceedings of a conference at Leiden University, 25-27 October 2007, EgUit 23, 2009, p. 29-49 .
M.F. AYAD, God’s wife, God’s servant: the God’s Wife of Amun (c. 740-525 BC), Abingdon, New York, 2009, p. 124-132 .
Chr. WALLET-LEBRUN, Le grand livre de pierre. Les textes de construction à Karnak, ÉtudÉg 9, MAIBL 41, 2009, p. 421-423. .
M. BORAIK, Chr. THIERS, Centre Franco-Égyptien d’Étude des Temples de Karnak. Rapport 2010, Rapport d’activité du CFEETK, Louqsor, 2011, p. 41-42 .
M. BECKER, Identität und Krise: Erinnerungskulturen im Ägypten der 22. Dynastie, SÄK, Beihefte 13, 2012, p. 64-65 .
C. KOCH, “Die den Amun mit ihrer Stimme zufriedenstellen” - Gottesgemahlinnen und Musikerinnen im Thebanischen Amunstaat von der 22. bis zur 26. Dynastie, SRaT 27, 2012, p. 114-120 .
L. COULON, « Les chapelles osiriennes de Karnak. Aperçu des travaux récents », BSFE 195-196, 2016, p. 19 .
Cl. JURMAN, « The Order of the Kushite Kings According to Sources from the Eastern Desert and Thebes. Or: Shabataka was here first! », JEH 10, 2017, p. 131-133 .
J. HOURDIN, « Chabataka à Edfou », dans D. Devauchelle, Gh. Widmer (éd.), De Méroé à Memphis, CRIPEL 30 (2013-2015), 2017, p. 191-192 .
L. COULON, A. HALLMANN, Fr. PAYRAUDEAU, « The Osirian Chapels at Karnak: An Historical and Art Historical Overview Based on Recent Fieldwork and Studies », dans E. Pischikova, J. Budka, K. Griffin (éd.), Thebes in the First Millennium BC: Art and Archaeology of the Kushite Period and Beyond, GHP Egyptology 27, Londres, 2018, p. 275 .




Auteur(s) de la notice : Jérémy Hourdin.
4 093 consultations.

Création de la fiche : 15/01/2013. Dernière modification : 15/09/2023




7 752 monuments, objets, scènes ou inscriptions
accessibles en ligne sur 10 919 uniques dans le projet Karnak.

8 826 360 visites - 1 049 visite(s) aujourd’hui - 8 connecte(s).


Système d’Indexation des Textes Hiéroglyphiques (SITH)
version 0.2
© Sébastien Biston-Moulin

http://sith.huma-num.fr/
Ce site est optimisé pour les navigateurs Chrome et Firefox sur macOS 10.12 et Windows 10. Il n’a pas été testé sur d’autres plateformes ou navigateurs.